Les critères du label

Elaboré au niveau national en partenariat avec des associations de personnes handicapées, le label Tourisme et Handicap repose sur des critères dont l’objectif est d’assurer l’autonomie et le confort des personnes à besoins spécifiques. Vous trouverez ci-dessous la liste des aménagements et services que vous rencontrerez dans les établissements labellisés.

Ajouter à mon carnet de voyage

Accéder au site

Des places de parking réservées aux personnes handicapées

Vous trouverez systématiquement au moins un emplacement réservé, d’une largeur de 3,30 m signalé par un panneau de signalisation.

Des panneaux associant texte et image permettront le repérage sur le site.
Placés entre 90 et 140 cm, ils sont de couleur contrastée et comportent une police de caractère simple et de bonne taille.

Les entrées sont de plain-pied, ou au moins compensées par un plan incliné avec une pente inférieure à 5 %.
Tous les seuils de portes supérieurs à 2 cm sont compensés.
La largeur utile minimale des portes est de 77 cm, les portes vitrées sont équipées de bandes de couleur contrastées.

> Retour au sommaire

L’intérieur du site

Une boucle magnétique

 Le comptoir d'accueil intègre une partie abaissée (80 cm maximum) pour les clients handicapés moteurs, les enfants, les personnes de petite taille ou souhaitant s’asseoir.
Pour les déficients auditifs, un dispositif d’aide à l’audition peut être présent (dans les musées notamment).


Les documents d’information sont situés à une hauteur inférieure à 130 cm pour être à la portée de tous.


Tous les obstacles en hauteur sont supprimés ou signalés par un contraste de couleur ou une bande podo-tactile.

Sur les cheminements, les revêtements de sol sont plats, lisses et durs. L’éclairage balise le cheminement et des contrastes de couleurs et de matières permettent le repérage.


Les obstacles en hauteur ou au sol sont supprimés.


Les interrupteurs sont contrastés en couleur pour faciliter leur utilisation par les déficients visuels.


Quand l’utilisation des escaliers est nécessaire, ceux-ci disposent de nombreux aménagements : nez de marches contrastés, main courante se prolongeant avant et après les marches, contrastes de couleurs…


L’ascenseur est aux normes d’accessibilité (hauteur des boutons, dimension de l’habitacle…)

 

L’éclairage est modulable, notamment en ce qui concerne la lumière du jour (rideaux et volets préhensibles par tous).

Les sanitaires adaptés comportent un espace d’accès situé à côté de la cuvette de 80 x 130cm. De plus, une aire de rotation d’un diamètre d’1,50m est présente. La hauteur de la cuvette, lunette abattante éventuelle comprise, est située entre 46cm et 50cm et l’axe de la cuvette du WC se situe à une distance de 40cm du mur latéral et à 50cm du mur arrière. Une barre d’appui latérale est installée afin de faciliter le transfert sur la cuvette (horizontale, située entre 70cm et 80cm). Les divers aménagements, notamment le miroir, le distributeur de savon et le sèche-mains, sont accessibles aux personnes handicapées à une hauteur maximale de 130cm au-dessus du sol et faciles à manœuvrer par une personne ayant des difficultés de préhension. Le lave-mains, dispose d’un espace libre de tout obstacle de 70cm en dessous, sans angle vif et le miroir est incliné ou possède une partie basse située à 90cm de haut.

> Retour au sommaire

Les établissements hôteliers (hôtels, résidences de tourisme)

Un client à mobilité réduite dans une chambre de l'hôtel labellisé Tourisme et Handicap Le Cèdre de Noyon

L’accès est facilité par des largeurs de passage et de portes suffisantes, la présence d’aires de rotation et l’absence d’obstacles.


Le lit et l’ensemble du mobilier (bureau, armoires…) sont accessibles par un cheminement de 90cm de large minimum et une aire de rotation de 150cm. Le lit est accessible par au moins un côté et sa hauteur est comprise entre 46 et 50cm. Les interrupteurs des lampes de chevet sont placés à une distance inférieure à 60cm du lit.


Dans les établissements labellisés pour le handicap auditif, les chambres sont équipées d’une alarme visuelle de sécurité émettant des flashs lumineux.

Parfois, un dispositif vibreur placé sous l’oreiller fait office de réveil. Il existe aussi des réveils émettant des flashs lumineux.

 

Les placards comportent des étagères et une penderie accessible, située à 130cm de haut maximum tout comme les patères. Prises électriques et interrupteurs sont placés entre 40 et 130 cm de haut.

Les fenêtres sont accessibles, ainsi que les rideaux ou volets.

Les sanitaires répondent aux critères évoqués ci-dessus, et la salle de bains est aux normes d’accessibilité : un espace libre de tout obstacle, de dimensions minimales 80 x 130cm à côté de la douche est prévu, la différence de niveau entre le sol et le bac receveur de douche est au maximum de 2cm. Une douche à siphon de sol est la plupart du temps présente.

Les accessoires facilitent le confort d’usage : une barre d’appui murale horizontale à 80cm de hauteur, un siège de douche mural, fixé entre 46 et 50cm de haut, avec une assise de 40 x 40cm, ou un fauteuil de jardin avec accoudoirs, des robinets respectant la disposition eau froide à droite et eau chaude à gauche, les différents dispositifs de commande (robinets et douchette) situés à une hauteur maximale de 130cm au-dessus du sol.

 

Le lavabo est également prévu pour être utilisé par tous : un espace libre de 70cm de hauteur est ménagé sous la vasque, le siphon est placé le plus près possible du mur, le bas du miroir se trouve entre 90 et 105cm de haut.

> Retour au sommaire

Les hébergements ruraux

Une cuisine adaptée dans un gîte rural

En plus des critères énoncés pour les établissements hôteliers, les hébergements ruraux disposent d’une salle de petits déjeuners ou d’une cuisine adaptée.

 

Le plan de travail ou la table dispose d’un espace libre de 70cm de hauteur en dessous, les placards sont accessibles, tout comme le réfrigérateur, le four, les plaques de cuisson etc. Les étagères et les commandes sont situées à 130cm maximum

 

Pour faciliter le séjour des déficients visuels, les poignées de placards apparaissent contrastées en couleur, les boutons d’allumage des fours et plaques de cuisson comportent des repères tactiles et des indications écrites bien contrastées en couleur.

> Retour au sommaire

Les campings

Un camping

Dans les campings labellisés, au moins un emplacement par fraction de 50 est accessible aux personnes handicapées. Les services annexes, c’est-à-dire le bâtiment d’accueil, la salle de loisirs, les boutiques, etc. respectent les critères d’accueil du public et de sécurité énoncés plus haut, tout comme le cheminement et la signalétique.

Les sanitaires et douches sont conformes aux préconisations données ci-dessus.

Par ailleurs, les blocs « vaisselle » ou « lavage du linge » disposent d’un espace libre de 70cm en dessous des bacs. La robinetterie est préhensible par une personne en fauteuil roulant (130cm) de haut maximum.

Enfin, si le camping loue des chalets, des bungalows ou une habitation légère de loisirs (HLL), il en aura adaptée au moins un par tranche de 50 : rampe d’accès, aires de rotation suffisantes etc.

> Retour au sommaire

Les restaurants

Une carte en braille dans un restaurant labellisé Tourisme et Handicap

Les restaurants labellisés respectent les critères énoncés plus haut (« accéder au site » et « intérieur du site »), et proposent en plus différents services :

 

On trouve le menu traduit en braille et/ou en gros caractères. À défaut, la lecture de carte est systématique, avec l’indication des prix et un conseil sur les éventuelles difficultés à déguster certains plats.

La circulation entre les tables est aisée grâce à une largeur de passage entre elles d’au moins 80cm, lorsque les convives sont installés, l’espace libre sous les tables mesure au moins 70cm de haut, 80cm de large et 60cm de profondeur.

S’il s’agit d’un self service, les plats sont facilement accessibles : ils sont situés à une hauteur de 80cm environ, disposés l’un à côté de l’autre et non l’un devant l’autre, et il y a un rail d’une hauteur maximum de 80cm pour poser son plateau.

Pour les personnes ayant une déficience mentale, le menu comporte des photos des plats afin d’améliorer le service rendu.

> Retour au sommaire

Les musées, salles d'exposition et de spectacles

Un visiteur à mobilité réduite au mémorial de Thiepval, labellisé Tourisme et Handicap

Pour faciliter la découverte par tous de leurs œuvres, les musées labellisés ont veillé à l’accessibilité, par de nombreux aménagements :

 

Les documents sont proposés en gros caractères et en braille, les cartels et la signalétique sont mis en valeur par des contrastes de couleur et une police de caractères lisible.

Il est parfois possible de toucher des œuvres, des maquettes, des moulages ou un plan en relief.

Les œuvres ne sont pas sujettes à des reflets ou éblouissements et le repérage et l’orientation sont facilités grâce à des différences de couleurs et de matières au sol, voire grâce à un système de main courante.

Un système d’aide à l’audition (boucle magnétique) est souvent disponible à l’accueil, de même que des audio-guides avec réglage du volume. Selon les musées, des visites en Langue des Signes Française ou Langage Parlé Complété sont proposées.

Pour les déficients mentaux, la signalétique associe texte et image et des visites adaptées ludiques sont prévues.

Enfin pour les déficients moteurs, le cheminement répond aux critères fixés ci-dessus, et les œuvres et vitrines sont situées à 130cm maximum.


Dans les salles de spectacle, des emplacements sont réservés aux personnes en fauteuil roulant.

Pour les déficients auditifs, un système de transmission et d’amplification des sons comme une boucle magnétique, un système haute fréquence ou infrarouge est installé sur l’ensemble de la salle, ou si ce n’est pas possible sur quelques sièges. D’autres systèmes peuvent être disponibles tels que le sous-titrage à l’écran ou sur un dispositif portatif.

Pour les déficients visuels la mise en place d’un système d’audio description (présentation orale des éléments visuels du spectacle) est possible.

> Retour au sommaire

Les sites de loisirs sportifs et de plein air, les sites naturels

Un promeneur refarde une table d'orientation

Les itinéraires de promenade et de randonnée ainsi que les sites naturels labellisés respectent plusieurs critères :

 

Pour le handicap moteur, les éventuels obstacles au sol (racines, pierres…) et en hauteur (branches…) sont supprimés, des bancs sur le cheminement et des repose-fesses sont prévus.

Les ponts ou passerelles situés sur le parcours sont intégrés au cheminement sans ressaut (tolérance jusqu’à 2 cm) et équipés de main courante.

Les éventuelles tables de pique-nique disposent d’un espace libre de 70cm en dessous, et les équipements (abris, table d’orientation, longue vue…) sont accessibles.

La mise à disposition de matériel adapté (Hand Bike, Joëlette etc.) est parfois prévue

Pour le handicap visuel, les endroits dangereux sont équipés de garde-fou, une signalétique descriptive en braille ou en gros caractères est présente. Les obstacles au sol et en hauteur sont supprimés. Les documents de présentation du site et de ses caractéristiques sont en gros caractères et en braille.

Pour faciliter le repérage le long du cheminement, un fil d’Ariane est intégré (il s’agit d’un marquage au sol podo-tactile qui peut être de couleur, d’une rambarde ou d’une bordurette en bois).

Pour le handicap auditif sont prévues des bornes audio décrivant le site, ses aménagements ou à défaut, un audio-guide.

Pour les déficients mentaux, la signalétique associe texte et image.

 

Les équipements sportifs disposent de matériel adapté, et de services accessibles à tous (sanitaires, douches, vestiaires…)

Par exemple, dans les piscines labellisées on trouvera un cheminement menant au(x) bassin(s) praticable pour les personnes en fauteuil roulant (pas de ressauts ni de pentes supérieures à 5 %) avec un pédiluve adapté et des contrastes de couleurs et de reliefs (bandes podo-tactiles). Pour la mise à l’eau des personnes, est présent soit un portique fixe ou mobile, soit un plan incliné ou un escalier pénétrant dans l'eau et muni de barres d'appui soit toute autre méthode comportant ou non l'intervention du personnel de l’établissement.

> Retour au sommaire

Les offices de tourisme

L'accueil de l'office de tourisme de Montdidier, labellisé Tourisme et Handicap

Outre l’accessibilité technique et matérielle de la structure, l’accueil et  l’information  dans les offices de tourisme labellisés sont adaptés à tous.

 

La documentation est accessible (placée entre 70 et 130 cm maximum) et déclinée en gros caractères, en braille voire sur support audio.

Le personnel a suivi une formation à l’accueil des personnes à besoins spécifiques et connaît l’offre adaptée de son secteur géographique.

Un système d’aide à l’audition (boucle magnétique, système infra-rouge ou HF, ou combiné amplificateur …) est présent.

La documentation est présentée de manière claire, facilement repérable et compréhensible, par secteur géographique et thème. Les documents associent texte, image, pictogramme ou dessin.

> Retour au sommaire

Comité Régional du Tourisme de Picardie, 3 rue Vincent Auriol, 80011 AMIENS Cedex 1
Téléphone : (00 33 3) 22 22 33 66 - Télécopie : (00 33 3) 22 22 33 67 - contact@picardietourisme.com
Site internet : www.picardietourisme.com

Découvrez la Picardie !
Tous les bons plans des internautes pour vos week-ends en Picadie sur espritdepicardie.com cliquez ici
Habitants et visiteurs témoignent sur Esprit de Picardie